La dette est-elle illégitime ?

Voici copie de la récente lettre du Collectif audit citoyen :

“”””””””””””””””””””””””””””””​””””””””””””””””

Le collectif pour un audit citoyen de la dette publique publie aujourd’hui son premier rapport d’audit. Celui-ci est disponible ici :http://www.audit-citoyen.org/?p=6291

Sa principale conclusion : 59% de la dette publique proviennent des cadeaux fiscaux et des taux d’intérêt excessifs. Vous en trouverez un résumé ci-dessous.

- Le rapport est par ailleurs en Une de Mediapart :http://www.mediapart.fr/journa [...] eoliberale

- Une vidéo est disponible sur le site de Marianne :http://www.marianne.net/Thomas [...] 39104.html

En vous souhaitant une bonne lecture,

L’équipe du Collectif Audit Citoyen (CAC).

* * *

59% de la dette publique proviennent des cadeaux fiscaux et des taux d’intérêt excessifs

Tout se passe comme si la réduction des déficits et des dettes publiques était aujourd’hui l’objectif prioritaire de la politique économique menée en France comme dans la plupart des pays européens. La baisse des salaires des fonctionnaires, ou le pacte dit « de responsabilité » qui prévoit 50 milliards supplémentaires de réduction des dépenses publiques, sont justifiés au nom de cet impératif.

Le discours dominant sur la montée de la dette publique fait comme si son origine était évidente: une croissance excessive des dépenses publiques.

Mais ce discours ne résiste pas à l’examen des faits. Dans ce rapport nous montrons que l’augmentation de la dette de l’État – qui représente l’essentiel, soit 79%, de la dette publique – ne peut s’expliquer par l’augmentation des dépenses puisque leur part dans le PIB a chuté de 2 points en trente ans.

Si la dette a augmenté c’est d’abord parce que tout au long de ces années l’État s’est systématiquement privé de recettes en exonérant les ménages aisés et les grandes entreprises : du fait de la multiplication des cadeaux fiscaux et des niches, la part des recettes de l’État dans le PIB a chuté de 5 points en 30 ans.

Si l’État, au lieu de se dépouiller lui-même, avait maintenu constante la part de ses recettes dans le PIB, la dette publique serait aujourd’hui inférieure de 24 points de PIB (soit 488 milliards €) à son niveau actuel.

C’est ensuite parce que les taux d’intérêt ont souvent atteint des niveaux excessifs, notamment dans les années 1990 avec les politiques de « franc fort » pour préparer l’entrée dans l’euro, engendrant un « effet boule de neige » qui pèse encore très lourdement sur la dette actuelle.

Si l’État, au lieu de se financer depuis 30 ans sur les marchés financiers, avait recouru à des emprunts directement auprès des ménages ou des banques à un taux d’intérêt réel de 2 %, la dette publique serait aujourd’hui inférieure de 29 points de PIB (soit 589 milliards €) à son niveau actuel.

L’impact combiné de l’effet boule de neige et des cadeaux fiscaux sur la dette publique est majeur : 53% du PIB (soit 1077 milliards €). Si l’État n’avait pas réduit ses recettes et choyé les marchés financiers, le ratio dette publique sur PIB aurait été en 2012 de 43% au lieu de 90 % comme le montre le graphique ci-contre.

Au total, 59% de l’actuelle dette publique proviennent des cadeaux fiscaux et des taux d’intérêts excessifs.

La hausse de la dette publique provient pour l’essentiel

des cadeaux fiscaux et des hauts taux d’intérêt

Source : Insee, comptabilité nationale ; calculs CAC

Le rapport d’audit propose aussi une évaluation des impacts des paradis fiscaux ainsi que de la crise financière de 2008 dans l’envolée de la dette publique.

Au total, il apparaît clairement que la dette publique a été provoquée par des politiques économiques largement favorables aux intérêts des créanciers et des riches, alors que les sacrifices demandés aujourd’hui pour la réduire pèsent pour l’essentiel sur les salariés, les retraités et les usagers des services publics. Cela pose la question de sa légitimité.

Le rapport se conclut par une série de propositions destinées à alléger le fardeau de la dette (près de 50 milliards d’euros d’intérêts par an et plus de 100 milliards de remboursements) pour rompre avec le cercle vicieux des politiques d’austérité et financer les investissements publics dont l’urgence sociale et écologique n’est plus à démontrer.

La réalisation d’un audit de la dette publique effectué par les citoyens ou sous contrôle citoyen, devrait permettre d’ouvrir enfin un véritable débat démocratique sur la dette publique. Ce débat devrait amener à déterminer quelle partie de cette dette est jugée par les citoyens comme illégitime. Les premières évaluations ici proposées par le groupe de travail du Collectif pour un audit citoyen se veulent une contribution à ce débat.

Message écrit par Gelo.

Réponse de 1Q1R :

Certes la dette, c’est du vent…

Mais tout de même… La règle de base en gestion, c’est de gérer ses dépenses. Hors beaucoup de chefs d’entreprises et beaucoup de ménages oublient cela.

Hier j’étais avec des ami smicards… Ils venaient de toucher et dépensaient leur fric dans du vent. Et à la fin du mois, ils viennent pleurer de ne plus avoir de sous…

Je pense que l’état Français, c’est pareil.
Entre les cadeaux fiscaux aux 100 plus grandes fortunes françaises ;
Entre les subventions annuelles liées à la “culture” ou plutôt à “l’abrutissement de masse” ;
Entre le recrutement de fonctionnaires ne foutant rien dans l’Education Nationale ;
Entre les rémunérations des politiques (campagnes électorales qui valent de millions d’€ en pub) et les rémunérations des cérémonies (6 Juin en Normandie) qui coûte des millions encore.

Non mais franchement… Entre le smicard écervelé et l’état français, c’est pareil… Vous croyez sincèrement que le Monde fera un cadeau à la France ? Le Monde Entier va demander à la France de payer ses dettes et c’est légitime. Tout comme la banque le fera pour le smicard.

 

14 Responses to La dette est-elle illégitime ?

  1. admin

    Gelo a commenté :

    D’accord avec ton analyse et ta métaphore particulièrement réussie. Mais à un détail près : les intérêts abusifs constituent une très grosse partie de cette dette qui paraît abyssale. (Et quand tu parles de la France, regarde le montant de la dette par habitant aux USA : encore pire !).

    Intérêts abusifs : parce que la loi de 1973 impose aux Etats d’emprunter aux banques privées. Et que la BCE est en plus devenue une officine privée, qui prête aux banques privées à du 0,5 %, puis fait tourner -à nos frais- sa planche à billets quand les pauvres petites manquent de liquidités ! Mais ces mêmes “pauvres petites” s’enrichissent honteusement en reprêtant aux Etats à des 3, 5,…et même un moment donné 15 % à la Grèce. Il y a dans ce système mafieux un chancre de perversité qu’il est grand temps d’éradiquer.

  2. admin

    Oui bien sûr… Ton analyse est bonne.
    C’est évident. Les banques abusent, mais c’est normal, c’est leur but. Le 1er objectif d’une banque est de faire du bénéf, ce ne sont pas des associations caritatives.

    Les politiques protègent les banques car ils prennent leur part et en versent une bonne partie aux copains. Les banques en retour, autorisent les découverts à taux abyssales. Chacun touche son pognon dans l’histoire.

    Mais dans l’histoire qui a commencé ? Qui a joué avec le diable ? Ce sont bien les politiques.

    Et aujourd’hui ? C’est quoi ? 25% pour le FN, mais toujours 33% pour l’UMPS, les français en redemandent !!!
    Qu’ils payent… Ils sont obligés de payer. Les français votent et consomment abusivement aujourd’hui. Ils ont des emplois qu’ils ne méritent plus. Les français prônent l’ouverture à outrance, ils sont “généreux” dès que ça tombe des poches de l’état. (Sinon , c’est le 114ème rang mondial dès qu’il s’agit de donner son fric à un inconnu) . Même les Somaliens sont plus généreux que les français ! Ce que les abrutis de français n’ont pas compris, c’est qu’ils jouent leur pognon.

    (Sources : http://www.huffingtonpost.fr/2 [...] 31451.html )

    Le Français de base Socialiste vient te parler de racisme… Il est même pas foutu de donner 1 centime à un roumain qui crève de faim à ses pieds… Qu’il a lui même fait venir. En l’invitant “généreusement” dans son pays en votant UMPS… Dès qu’il ne paie pas , il est généreux le socialiste.

    Vous croyez que le FN est plus raciste que ça ? Je ne pense pas. On a atteint de fond de la cruauté humaine là.

  3. admin

    Ours flatulent a commenté :

    l’avantage de l’état c’est qu’il ne risque pas les huissiers , et puis le président même si il ruine complètement son pays ,il continue de toucher son pactole . Si seulement on pouvait les payer au rendement ,la démocratie ferait probablement d’énorme progrès ,

  4. admin

    gelo a commenté :

    ” Qui a joué avec le diable ? Ce sont bien les politiques.”

    Les politiques achetés par les financiers : loi Giscard-Pompidou-Rotschild.
    Giscard : politique ; Pompom : politique… venant de la banque Rothshild, donc mi financier, mi politique ; Rothschild ; financier.

    Donc, qui a joué avec le diable ? Finances et politique sont à égalité,1,5 partout,… selon cette analyse tellement brève qu’elle n’est pas fameuse, mais quand même un peu parlante…
    ——————-
    “Et aujourd’hui ? C’est quoi ? 25% pour le FN, mais toujours 33% pour l’UMPS, les français en redemandent !!! ”

    Ne me dis pas que tu crois que le FN apporterait la solution aux problèmes actuels, problèmes causés c’est vrai par cette UMPS qu’on a raison de dénoncer.
    ———————

    “Les français votent et consomment abusivement aujourd’hui.”
    Je ne sais pas ce que veut dire “voter abusivement”, mais quant à “consommer abusivement”, crois-tu que tous les Français (et les Européens) en auraient encore les moyens ?

    Voir cet artcle :

    http://horsbouclage.blogs.lavoixdunord.fr/archive/2009/03/23/c.html

  5. admin

    Réponse de 1Q1R :

    Oui tout a fait d’accord. Cependant, en théorie, les politiques ont toujours un pouvoir sur les financiers… Et le peuple a toujours un pouvoir sur les politiques.

    —–

    Je pense qu’il y a besoin d’un coup de pied dans la ruche UMPS… Et les seuls qui ont une pensée divergente, c’est le NPA et le FN. Qu’ils soient bon ou non… ça ne peut pas être pire. Il faut juste refaire le système comme à chacune des périodes de notre histoire, comme la fin des monarchies, des empires et des dynasties. C’est ainsi.

    Plus tôt ce bouleversement aura lieu, moins il sera douloureux.

    … Mais bon… Les peuples aiment les guerres, le sang, la misère et ne veulent pas de changement avant tout ça. Donc à moins qu’il y ai une prise de conscience collective, il n’y aura aucun changement.
    Dans l’histoire du monde, je ne connais aucun véritable bouleversement démocratique sans douleur. Tu une idée Gelo ?

    ——

    Très bon article… C’est exagéré.
    - Une maigre retraite : 750 euros.
    - Responsable d’une enseigne discount : 1750€
    Total : 2500€.

    Dire qu’ils sont pauvre… Il faut relativiser.

    Alors bien sûr la consommation diminue… Moi même aillant l’habitude de vendre sur le net des objet de loisir, de jardinage et de déco… J’avais il y a 3 ans, une clientèle ouvrière ou d’employés… En ce moment cette clientèle a totalement disparue, je n’ai maintenant que des cadres Moyens et des fonctionnaires…

    Les pauvres eux… Se basent sur de l’assistanat associatif. Ils ne sortent pas, ne se battent pas, ne se révoltent pas. Et puis il y a le chômage, le RSA et touchent la CAF pour les mômes… Ils s’en contentent, ils sont heureux… Pour l’instant.

    Franchement, la vie est belle.

  6. admin

    Gelo a commenté :

    Bouleversement démocratique sans douleur : on peut citer la révolution de Gandhi en Inde ? Ou la chute du Rideau de fer ?

    Pauvres…Relativer, d’accord. Moins pauvres qu’en Inde ou en Chine. Mais même les “moyens” ont perdu ici avec la crise (explosion des prix-énergie, alimentation,…) plus de 30 % de leur pouvoir d’achat.

    Un coup de pied dans la ruche UMPS…

    On peut espérer une union de tous les partis d’extrême gauche, NPA, LO, PC, PG, Radicaux, Chevènement,…Puis de voir cette nouvelle force s’allier au PS pour mener une politique moins radicale et pensée unique que l’extrême gauche, mais beaucoup plus à gauche que ce que fait le PS. S’allier au PS en ne négligeant pas non plus les Verts, afin de ne pas négliger la Croissance verte, qui peut devenir une réalité.

    Utopie ? Peut-être…

  7. admin

    Réponse de 1Q1R :

    Moi aussi je pense que les banques ont leur responsabillités… Mais c’est bien le rôle d’une banque de se faire du pognon. Je ne vois pas pourquoi vous les blâmez. J’ai moi même des amis dans la finance… Ils se font du pognon et tant mieux !!! Au final qui leur fait confiance ? C’est l’abruti d’épargnant qui vient placer son argent dans cette banque.

    Et puis pour un français bêbête moyen… Tu lui parle d’assurance vie à 10%, tu lui fous tout ça dans des actions risquées. Et hop, en tant que banquier, tu t’approches de la promotion… L’épargnant est ruiné ! Mais c’est le Jackpot ! Le petit français attend du profit aussi… Le banquier n’est qu’un gros loup qui joue avec ses petits louveteaux.

    Le principe est aussi le même pour les états… Aussi idiots que des épargnants écervelés. Ils font tous la course aux petits taux d’emprunts , mais au final se font plumer.

    Regardez la société Générale et Kerviel… Une enquête financière , qui a mené à quoi ? A l’arrestation d’un petit trader. La bonne blague ! Quand on va au sommet d’une banque, on retrouve toujours les politiques ou des puissants intouchables.

    Je trouve ça trop simpliste de blâmer des banques… Qui font leur métier.

    Ou sinon, on réinstaure les banques d’épargne publiques contrôlées. Mais c’est au politiques de prendre ces décisions.

  8. admin

    Commentaire de mehdi781 :

    Mais pourquoi les Etats-Unis auraient le droit de mettre les pays qui ne leur conviennent pas au ban des nations, et de punir d’amendes de 10 milliards de dollars si on ne leur obéit pas fou:{}
    Quand ça les arrange, eux ils commercent bien avec n’importe qui, leurs alliés qataris financent même Boko Haram !

  9. admin

    Fanfan la Marguerite a commenté :

    Non mais cette menace des US va servir à tenir la France par les couilles sur pas mal de dossier. C’est simple.

  10. admin

    Réponse de Gelo :

    @ azj

    Non, le rôle des banques n’est pas de se faire du pognon. Surtout de la manière exponentielle qui a conduit au désastre d’aujourd’hui.
    Rôle des banques : servir d’intermédiaire, moyennant juste rémunération, entre déposants-épargnants et emprunteurs.

    “Restaurer les banques d’épargne publiques contrôlées…” 100 % d’accord. A part G-Sachs, ce sont d’anciennes banques publiques, incontrôlables depuis que privatisées, qui ont fait le plus de dégâts : Fortis, Dexia,…

    @ Medhi…

    Pourquoi les USA…? A cause de leur drôle de jeu de gendarmes du monde, économiquement ou militairement. Car en effet : qu’est-ce que la Qatar aurait de plus respectable que l’Iran ?
    Le Qatar est un “allié”. Pour son pétrole, et son islam ennemi de celui des Iraniens. Diviser pour régner…

    @ Fanfan

    “Tenir la France…”
    La France n’était pas obligée d’encore voler au secours d’une banque dont les magouilles écoeurent depuis tant d’années.
    Mais FH et son équipe sont évidemment tombés dans le panneau :

    http://www.lesechos.fr/finance [...] tor=EPR-8-[18_heures]-20140603

  11. admin

    Réponse de mehdi781 :

    Je comprend bien que les USA servent leurs intérêts, mais moins pourquoi la France les suit et leur obéit, maintenant, au doigt et à l’œil ; c’est même l’élève le plus zélé, alors que les USA sont en déclin économique. Chirac n’a pas fait grand chose, mais au moins il avait une politique plus indépendante à leur égard. Je me souviens encore du discours de Villepin à l’ONU contre la guerre en Irak … c’était ça la France !

  12. admin

    Gelo a commenté :

    T’as p’têtre raison, DS, seulement voilà…

    Tu ne dois pas nier que cette monnaie virtuelle, émise par les banques privées, représente bien plus de richesses que ce qui existe sur terre.

    Quand on avait inventé les assignats, puis les billets de banque, il y avait une “couverture or”, qui garantissait la valeur du bout de papier. Ensuite, progressivement, cette couverture or fut remplacée par la richesse estimée du pays émetteur…
    (Je sais, présenté ainsi, c’est très synthétique, mais je ne vais plus écrire un roman…)

    Ensuite, ça s’est beaucoup trop emballé, et c’est comme ça que viennent les catastrophes : la deuxième guerre mondiale ne fut-elle pas une conséquence de la crise financière (déjà…) des années 30 ?

    Tu as écrit notamment ceci :

    “…ou le capital se valorise de manière indéfinie dans un processus roulant et rotatif, ou il s’arrête et meurt…”

    Je crois que ce capital s’est arrêté, et est en train de mourir.
    Allons-nous lui survivre ?
    (Comment peux-tu imaginer que ce capital puisse se valoriser indéfiniment ? L’infini est une affaire trop sérieuse pour que les truands de la finance le domestiquent :

    http://centpenseespourvous.blogspot.be/2009/01/gaza.html
    )

    J’en sais rien (si nous allons survivre au capital), et pour moi, ça n’a même plus d’importance. Mais j’ai des enfants et petits-enfants…

  13. admin

    Réponse de 1Q1R :

    lol:{} Le capital s’est arrêté. Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire.

    Avec un CAC40 à 4543.
    Un marché de l’immobilier qui rapporte du 10%.
    Un marché de l’immobilier sur Paris qui rapporte du 40% à la nuitée réservée exclusivement à l’oligarchie actuelle via des lois empêchant le français moyen d’y accéder sans être déjà multi-propriétaire.
    Des fonds d’investissements à 30%.
    Des matières premières qui s’envolent !

    On est dans tout… Sauf dans une stagnation ! Le marché est en hausse. Les marchés se verrouillent aussi par eux-même. L’argent ne circule qu’entre certaines mains. Les députés votent chaque jours des lois française pour garantir cela. Que le petit français de base ne puisse accéder à rien ; même pas à de l’information.

    Ensuite… L’état taxe… Du 50% sur les plus-values. Mais qui ? Ce n’est pas l’oligarque ni le saoudien ami de Sarkozy. Non, pour eux, c’est CADEAU. c’est toujours le petit français moyen haut… Qui croit pouvoir gagner du fric en jouant avec les gros. En louant des appart à 8% avec une rentabilité de 4% après impôts… Ou bien en plaçant sur un Livret A à 1%… Alors qu’au fond, c’est un déchet qui restera comme tel ; peu importe son niveau de responsabilité.

  14. philliplund

    You could definitely see your enthusiasm in the article you
    write. The arena hopes for more passionate writers such as you who
    are not afraid to say how they believe. At all times
    go after your heart.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>