Dette : Prélèvement direct sur l’épargne

Alors que la déclaration des revenus et du patrimoine de chaque acteur politique se fait minimale, et qu’ils cachent volontairement leurs fonds… Voilà une loi qui vient de sortir ce 11 décembre. Le gouvernement a enfin trouvé la solution à la dette ! Les petits français vont être plumé à la source !


—-
Les représentants de l’Union européenne ont décidé de mettre à contribution les épargnants à partir de 2016. Après la ponction des épargnants chypriotes cette année et l’idée émise par le FMI d’une supertaxe de 10% sur le patrimoine, l’Europe vient d’entériner la participation des déposants au renflouement des banques en cas de crise grave.

kz6j
Uploaded with ImageShack.us

L’accord, scellé mercredi 11 décembre, est passé relativement inaperçu, alors qu’il pourrait être d’une importance capitale pour les épargnants. Les Européens se sont mis d’accord sur une loi prévoyant des règles de renflouement interne des banques, ou « bail-in », afin d’éviter de faire participer les Etats au sauvetage des établissements financiers.
»Grand pas franchi ce soir: accord #BRRD pour 28″, a écrit sur son compte twitter le commissaire européen chargé des Services financiers, Michel Barnier, en référence à la directive sur le sauvetage des banques. « Contribuables ne seront plus premiers à payer pour erreurs des banques », a-t-il ajouté. « C’est un pas fondamental vers la réalisation de l’union bancaire », a assuré Michel Barnier dans un communiqué.
Des représentants du Parlement européen, du Conseil qui représente les Etats, et de la Commission européenne se sont mis d’accord au cours d’un « trilogue » sur ce texte, qui s’appliquera aux 28 Etats membres. Cette nouvelle directive s’articulera avec le Mécanisme unique européen de résolution des banques, qui fait toujours l’objet de difficiles négociations au niveau des ministres, et destiné lui à la seule zone euro. Les ministres des Finances doivent se retrouver mercredi prochain pour tenter de finaliser un accord sur ce sujet.
Dépôts garantis jusqu’à 100.000 euros Selon la directive, lorsqu’une banque sera en difficulté, les autorités nationales pourront intervenir pour l’empêcher de sombrer. De source européenne, on a indiqué qu’une « recapitalisation préventive et des instruments publics de stabilisation » étaient prévus « sous de strictes conditions ».
La recapitalisation ne concernera ainsi « que les banques solvables qui doivent être recapitalisées en cas de faiblesses identifiées par les tests de résistance ». Si une banque est proche de la faillite, le renflouement interne ou « bail-in » s’appliquera, par opposition au « bail-out » privilégié pendant la crise et qui faisait appel à l’argent public, creusant ainsi les déficits. Les premiers à payer seront les actionnaires et les créditeurs (autrement dit les épargnants qui disposent de fonds sur leurs comptes), qui devront couvrir au minimum 8% des pertes de la banque avant que l’on puisse faire appel à des fonds nationaux de résolution, abondés par le secteur bancaire. Les dépôts seront garantis jusqu’à 100.000 euros. Au-dessus de cette somme, les personnes physiques et des petites et moyennes entreprises bénéficieront d’un traitement préférentiel par rapport aux autres créanciers.

http://www.fdesouche.com/406830-en-cas-de-crise-les-banques-pourront-prelever-les-depots-des-epargnants

5 Responses to Dette : Prélèvement direct sur l’épargne

  1. admin

    Commentaire de chumani21 :

    J’ai été étonnée de ne pas lire plus de réactions, ils sont vraiment hypnotisés, la gauche ose tout ….

    Réponse de suminakoo :
    Parce que tu crois que la droite n’aurait pas pris la même mesure ?

    Réponse de chumani21 :
    Je l’ignore, ce que je sais c’est que les journaleux en auraient fait des pages et les gauchistes encore plus.

    Réponse de 1Q1R :
    Exactement. Il est évident que l’UMP aurait fait de même…

    Le problème avec la gauche, c’est qu’on a une politique de droite libérale tout en ayant les inconvénients d’une gauche d’abrutis se servant du racisme, de l’homophobie, de l’antisémitisme (interne à leur parti) pour se justifier de leur inaction.

    Mais dans l’histoire… On a aucune politique économique socialiste… Elle n’existe pas.

  2. admin

    Commentaire de Dentelle Soyeuse :

    il s’agit d’une très sage décision, la première depuis 2008 qui aille dans le bon sens… :D

    Certaines banques sont insolvables malgré les liquidités déversées en trombe par la BCE pour les maintenir à flot (banques zombie, allemandes, espagnoles, anglaises, etc.), d’abord par des taux d’intérêts ridiculement bas, et ensuite par l’escompte à son bilan de quantités d’actifs bancaires fictifs (sans valeur réelle) mais qui sont trop heureuses de s’en débarrasser à vil prix (le marché ne les accepte plus…).
    Insolvable, la situation est simple pour la banque : elle a davantage de dettes que d’actifs (< => la valeur des actifs de la banque est < à la valeur de la dette bancaire + les dépôts). Deux choses l'une. Soit la banque est renflouée par l'Etat, via une participation, une nationalisation, en plus des garanties étatiques apporties aux crédits consentis par elle, et ce sont les contribuables qui paient intégralement la facture et pas les propriétaires de la banque, ni les déposants/épargnants. C'est le bail-out, qui a été pratiqué partout depuis 2008. Les actionnaires n'assument rien du tout dans ce cas-là, à commencer par le risque industriel lié à la détention de la propriété de la banque...pas plus que les déposants. Ce sont donc les contribuables quei raquent et paient intégralement la facture... Soit la banque couvre l'insuffisance de son actif par une réduction de la valeur de ses capitaux propres (ses actionnaires assument la perte en capital et assument pleinement le risque industriel ilé à la propriété de la banque),en parallèle en ponctionnant une partie des dépôts et de l'épargne confiés à elle pour retrouver une valeur de ses actifs dégonflées et correspondant à la varie valeur de ceux-ci. C'est le changement qui a été opéré pour Chypre. Pour Chypre, les riches oligarques russes et leur domesticité ont té tondus en perdant un certain % de leurs dépôts compénsé par le remise d'actions sans valeur. C'est le bail-in. Le bail-in est le mode courant du monde des affaires et cela est beaucoup plus sain car la règle du capital est que le détenteur de capital, en échange du pouvoir et du fruit des revenus de l'entreprise, assume le risque industriel lié à cette entreprise. L'UE s'oriente dans la bonne direction en voulant faire payer, même partiellement, aux actionnaires des banques, les conséquences de leurs décisions de gestion et la certitude qu'ils se feraient renflouer quoi qu'il arrive, au mépris du risue qu'ils sont censés assumer et qui correspond à la propriété de la banque. La banque insolvable est obligatoirement renflouée du fait du rôle du système de crédit dans le système capitaliste, et il vaut mieux au final que ce soit par ses actionnaires et un peu par ses déposants plutôt que par les contribuables. Les sommes astronomiques prises en faveur des banques depuis 2008 reviennent à un socialisme sournois et à une privatisation de l'action de l'Etat, qui auto-entretiennent les prises de risques bancaires et le crédit à gogo, peu importent les conséquences. Il est sain que ce soit l'UE qui prennen cette décision, loin du casino de Wall Street et de la Cité, qui continuent leurs pratiques d'antan. Réponse de 1Q1R :

    Le soucis, c’est que les dettes des banques correspondent finalement aux dettes d’états.

    Réponse de Dentelle Soyeuse :

    Non, pas du tout si le système financier est sain.
    Avec un risque de perte en capital de la part des actionnaires des banques donc avec une réelle prise de risque de leur part et une moindre rentabilité en échange. Dans un système malsain et socialiste, comme aujourd’hui, n’importe quel banquier prend n’importe quelle décision à court terme et très rentable sans se soucier du risque, vu que au final, l’Etat mettra au pot. Pile, je gagne ; face, tu me renfloues.

    Et avec un tel système qui n’est pas mis en place et notamment par Hollande (le système bancaire français est ellement oligopilistique avec 5 groupes systémiques qui font plus de 80 % de l’actiivté bancaire française que toute réforme ne peut se faire qu’avec un coup de pieds au cul des banquiers), les faillites bancaires ne forment pas système, elles restent isolées et très facilement gérables par un système de garantie qui évite de mettre à contribution le contribuable.

    Réponse de 1Q1R :

    Oui, le système est plus sain… Plus juste. On transfert les responsabilités de banques, des états vers les épargnants.

    Mais la visibilité bancaire n’est pas au rendez-vous de cette réforme. La séparation physique de l’épargne des épargnants, de la spéculation, des prêts et de la finance par exemple.
    A 0,9% d’intérêt une banque ne rempli plus son rôle de levier. L’épargnant n’a plus aucun intérêt à laisser son épargne dans le circuit.
    Les “fonds de secours” sont grotesques, mal organisés.

    On aurait dû pénaliser les délits financiers et encadrer les banques comme c’était “prévu” par monsieur Hollande ! Mais non.

    J’ai donc l’impression que c’est le feu vert donné aux banques pour faire n’importe quoi dans leurs activités avec l’épargne des épargnants. Et c’est catastrophique.

  3. minu

    Un travail d orfevre, merci pour le plaisir.

  4. wwww

    Beaucoup trop court, je vous remercie pour ce plaisir passe a vous lire.

  5. iuot

    Et dire que je ne connaissait pas ce site, vous etes maintenant dans mes favoris !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>