Qui sont les coupables de l’attaque de Libération ?

C’est l’extrême Gauche elle même ! Elle revendique clairement l’attentat et les médias taisent l’information car elle dérange TOUS les membres du gouvernement. En voici tous les détails en exclusivité sur 1Q1R !

L’UMPS avait fini par occulter – bien délibérément – que l’extrême-gauche terroriste a toujours pignon sur rue en France et qu’elle n’est que très rarement dénoncée et combattue.

Tout d’abord, et cela n’est pas faute de le rappeler régulièrement, un grand nombre de caciques de l’actuelle gauche ultralibérale, politique ou médiatique, ont fait leurs premières armes à l’extrême-gauche. De Lionel Jospin à Cambadélis, anciens de l’OCI, à Serge July, Edwy Plenel ou André Glucksmann, le monde politico-médiatique regorge de convertis, passés de l’extrême-gauche la plus radicale à la social-démocratie ultralibérale. Les actuels socialistes bon teint qui ont admiré les réalisations meurtrières de Mao, ça n’est pas ce qui manque. Voilà en tout cas la raison pour laquelle ils ne condamnent jamais cette frange ultra-violente de la gauche française : ils l’ont pour beaucoup connue de très près !

Il faut par ailleurs rappeler ce qu’a été l’extrême-gauche en France ces 80 dernières années. Outre son soutien au pacte germano-soviétique dans les prémisses de la seconde guerre mondiale – ce qui causera la dissolution du PCF par Daladier – l’extrême-gauche a fourni à la Collaboration quelques-uns de ses cadres les plus zélés comme Jacques Doriot et des révisionnistes antisémites parmi les plus violents comme Rassinier ou Pierre Guillaume.

Les années 70 et 80 seront marquées par la réapparition du terrorisme en France et en Europe, les fameuses années de plomb. Braquages et assassinats seront les pratiques de groupes factieux devenus tristement célèbres, comme la bande à Baader en Allemagne, les PAC en Italie et bien entendu Action Directe en France. Des assassins authentiques deviendront pour la gauche des figures romanesques presque fréquentables, comme Cesare Battisti, qui sera soutenu par François Hollande lorsque toute l’Italie demandera son extradition en 2004. Jean-Marc Rouillan, condamné pour 2 assassinats, rejoindra en 2009 le NPA de Besancenot : là encore, aucune condamnation de la classe politique.

Aujourd’hui, plus d’activités terroristes d’ampleur réelle, mais on trouvera toujours des petits bobos avides d’encanaillement et de sueurs froides, comme ils sont monnaie courante à la CNT et plus généralement dans les milieux “antifas” autoproclamés, où l’on manie avec plus de brio la barre à mine et les chaînes de vélos que la rhétorique et le dialogue démocratique.

L’affaire BFM-Libération, même si elle est isolée, a failli faire une victime innocente. Abdelhakim Dekhar, 3ème protagoniste de l’affaire Rey-Maupin il y a près de 20 ans, ne vient pas de nulle part. Il a été façonné par cette idéologie mortifère qui connaît encore une certaine complaisance et qui n’est la cible d’aucune dénonciation politique et médiatique majeure.

Steeve Briois,

7 Responses to Qui sont les coupables de l’attaque de Libération ?

  1. admin

    Paulau10 a écrit :

    Cet homme, connu pour être plus ou moins d’une mouvance d’extrême gauche, se faisait oublier depuis quinze ans. Pourquoi se manifester de cette façon aujourd’hui si ce n’est en raison du climat de chasse au soi disant fascistes et racistes que la gauche a installé dans le pays depuis toujours et singulièrement depuis un mois. Ce serait l’occasion de mettre celle-ci face à ses mensonge, ses manipulations

    Réponse de 1Q1R :

    C’est une très bonne remarque !

    En effet, dès qu’on s’attaque aux mensonges de la gauche, on est chassé en tant que “racistes”.

    La gauche a tellement de secrets à cacher… Le net recèle d’informations sur la corruption du PS qui n’est plus à démontrer. Je trouve que c’est normal. Le PS est le seul parti qui a gros à perdre et leurs dirigeants risquent la perpétuité. (s’ils n’avaient pas acheté la justice actuelle en passant).

  2. admin

    Hope75810 a écrit :

    Le procédé qui consiste à aller chercher des poux dans la tête du F.N. n’occulte en rien le fait que l’extrême-gauche radicale a eu pignon sur rue, en France, et à un haut niveau.
    D’ailleurs le passé de Jospin ne compte certainement pas pour rien dans son échec à la présidentielle.
    Les taupes trotskistes, nous les subissons encore, et ça n’a jamais choqué personne. Mais tu es l’adoratrice de l’une d’entre elles, ce cher Plénel, pour ne pas le nommer, et ce n’est certainement pas toi qui vas t’en offusquer.
    A noter que ce ne sont pas de vagues conseillers municipaux de troisième ordre, mais des personnages placés au plus haut niveau de l’état et c’est autrement dangereux.

    Réponse de 1Q1R :

    Effectivement,

  3. admin

    L2LR a écrit :

    De toutes les manières ça ne sert à rien , quand tu tires un poux de la tête d’un frontiste, tu en tires dix autres de la tête des autres partis, car eux sont au pouvoir depuis des décennies.

    Le FN doit se combattre en tant que parti politique, c’est à dire idée contre idée, mais jusqu’à présent les politiques de tout bord,se contente de le dépeindre comme un parti fasciste. Or, le resultat des dernières élections prouvent que ça ne marche pas, le FN n’a jamais été aussi fort. Quelqu’un d’intelligent chercherait plutot à changer de méthode.

    Réponse de 1Q1R :

    Nous n’avons pas affaire à des gens intelligents. Bien au contraire, ils proviennent tous d’une mouvance bourgeoise favorisée.

  4. seop

    Hello Web Admin, I noticed that your On-Page SEO is is missing a few factors,

  5. xbinmw

    J en veux encore !!! chez moi je vous place dans mes favoris, a bientot.

  6. minu

    Que penser de ce billet qui ma litteralement subjugez … encore ?

  7. jegard

    Excellente lecture, je vous en remercie !!!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>